JE N’AI PLUS DE FRIGO !

Avez-vous déjà imaginé vivre sans frigo ?

« Nous sommes 99,6 % à posséder un frigo. Autant dire qu’il règne en maître dans nos cuisines… Et pourtant, cette armoire à glace, que l’on remplit comme un placard, n’est pas indétrônable. D’autant qu’un véritable révolution alimentaire est en marche ! En effet, aujourd’hui nous savons qu’il est souhaitable pour notre santé et celle de la planète d’acheter local et en plus petites quantités. De consommer moins de viande, de poissons, de produits laitiers. Or, si l’on s’inscrit dans cette démarche, nombre d’ingrédients peuvent se passer de frigo. » Citation de Marie Cochard, Notre aventure sans frigo. J’ai reçu son dernier dans le cadre d’une collaboration avec Pensées Sauvages pour une vidéo sur le No Bee’s Wrap. Puis, cette lecture a fait son bonhomme de chemin et je me suis finalement dit… « Et pourquoi pas nous ? » Alors, voilà aujourd’hui, je vous explique le pourquoi du comment du « vivre sans frigo » !

Après le livre Les épluchures, Marie, du blog La Cabane anti-gaspi, nous donne des dizaines de conseils, d’astuces et de recettes oubliées pour apprendre à se passer de frigo et (re)découvrir la vraie saveur des aliments. Petit à petit à la maison, nous mettons tout en place pour nous passer de frigo d’ici peu. Si ce sujet vous intéresse, c’est donc le bon moment pour nous poser toutes vos questions en commentaire !

Frigo vertical en argileEn effet, avec notre projet de Tiny House (je vous donne des nouvelles très vite, nous avons reçu les plans !! Je vais aussi organiser une FAQ dans quelques jours sur Instagram), nous avons décidé de dire adieu à notre frigo et de ne pas en racheter. Le livre de Marie Cochard nous est donc d’une grande aide pour apprendre à vivre sans frigo ! Dans la tiny, nous aurons toutefois un « frigo » vertical en argile pour stocker les bouteilles (je ne tiens pas à priver Monsieur de ses bouteilles de vin !), ainsi qu’un congélateur pour conserver les restes et puis, pour les glaces (et peut-être un mini frigo pour l’été, on verra à l’usage).

Il va se passer environ 10 mois avant que nous emménagions dans notre futur nid. Nous avons donc encore un peu de temps pour se préparer à ce nouveau défi ! Il est toutefois possible que nous commencions cette expérience d’ici peu, dans notre maison actuelle… À voir !

Je serais curieuse de savoir ce que vous pensez de tout cela ? Avez-vous déjà pensé à vous en séparer ? Ou est-ce inimaginable pour vous ?

Quelques conseils pour sauter le pas

Acheter local, bio et frais chaque semaine
Ne pas faire de « réserves », préférer acheter raisonné et raisonnable
Investir dans un beurrier à eau : le nôtre sera réalisé à la main par Vanessa des Pots de Vanille
Plus tard si nous en ressentons le besoin, nous ferons également appel à elle pour un pot à échalotes et un pot à fromage
Planifier quelques repas à l’avance pour éviter le gaspillage
Faire des listes de courses pour éviter de trop acheter (pour information, on utilise l’appli Bring!, très pratique car elle se synchronise entre nos deux téléphones)
Ne pas faire les courses quand on a faim 😉
Cuisiner les épluchures pour éviter les déchets et le gaspillage
Se renseigner sur les associations fruits/légumes (par exemple éloigner les pommes des autres fruits) pour les conserver plus longtemps
Conserver les légumes-racines (betteraves, carottes, panais…) dans un bac rempli de sable
Conserver les légumes-feuilles (salades, oignons nouveaux, poireaux, radis la tête en bas…) dans un fond d’eau

Que pensez-vous de ce mode de vie ? Seriez-vous prêt.e à relever le défi ? 🙂
Merci aux éditions Eyrolles de m’avoir envoyé les deux ouvrages mentionnés dans cet article.
Total
17
Shares

S'abonner pour recevoir les prochains articles

10 commentaires

  1. Holà Célia ! Je pense de plus en plus à me procurer ce livre ! J’avoue que l’aventure me tenterais beaucoup mais je vis avec « un ecolo sceptique » comme on dit. Donc malgres mon envie, je ne pense pas que mon mari veuille franchir le pas. Toute fois, avec notre mode de vie porté sur le zéro déchet, la consommation local et de saison, je remarque que nous utilisons de moins en moins de place dans notre réfrigérateur, si ce n’est rien en hier.
    Je pense donc essayer d’instaurer certaines astuces petit à petit et voir ce qu’il en dit. Je pense aussi opte le jour où nous souhaiterons remplacer l’existant pour une version plus compacte et à tiroirs afin de maximiser l’espace de stockage et la consommation. Et puis une cuisine sans cette gigantesque tour c’est toujours plus esthétique. En tout cas j’ai hâte d’en voir plus sur votre parcourt.
    Bonne journée 😊

    1. Coucou Justine ! C’est certain que c’est un sacré pas à franchir… Même si vous ne vous passez pas à 100% de votre frigo, peut-être que vous pourriez déjà diminuer un peu sa taille. Niveau porte-monnaie, c’est plutôt chouette aussi 😉 C’est sûr que c’est quand même un objet qui prend beaucoup de place dans une cuisine, ça va nous changer de ne plus avoir cette armoire à glace !
      Belle journée à toi aussi 🙂

  2. Vivre sans frigo ne fais pas partie d’un objectif mais ça ne me choque pas plus que ça qu’on prenne cette décision.

    J’imagine que pas de frigo implique aussi la réduction de déchets.
    A la place des jus de fruit > un fruit entier n’a pas besoin d’être mis au frigo !
    On dit adieu aux yaourts aussi (c’est un peu mon point noir)

    Tant qu’il ne fait pas trop chaud, en effet les fromages peuvent rester dehors.

    Là où j’aurais un peu de mal c’est avec les restes. Je cuisine le soir et prévois des restes pour le déjeuner du lendemain, là sans frigo à part l’été je dirais que ça ne pose pas de problème, je laisse régulièrement des casseroles sur le plan de travail… Par contre s’il y a encore des restes sans frigo ça me paraît plus compliqué.

    J’aime bien le frigo en argile pour avoir du vin blanc ou rosé bien frais !!

    1. Coucou Agathe ! Exactement, cela peut faire peur au début car c’est considéré comme un indispensable dans une cuisine. Mais finalement, ce n’est qu’une question d’organisation et surtout de modification de ses habitudes de consommation et de vue !
      Pour les restes, nous avons prévu de garder notre congélateur, donc nous pourrons congeler les restes et les sortir soit le matin, soit la veille en les gardant à l’extérieur on dans un endroit frais.
      Oui c’est super pratique ce frigo en argile, au moins on ne se prive pas de boissons fraîches l’été 🙂

  3. Encore un article intéressant ! Je ne sais pas si je franchirais ce pas mais la manière de consommer de manière plus raisonnée me parle complètement ! Je change mes habitudes et je vois mes caddy de courses diminuer à vu d’oeil ! Pourtant on mange toujours …
    je lirais la suite de cette aventure avec intérêt !!! Merci à toi 😉

    1. Coucou Magali ! C’est déjà super, petit à petit, tu te rendras peut-être finalement compte que vous n’avez plus besoin de frigo 🙂 Belle fin de journée !

  4. Bonjour. On vit depuis 1 mois sans frigo suite à un déménagement et on vit très bien. On s’adapte. Le plus dure c’est quand l’ado de mon compagnon est avec nous. Suite à une petite malade je pense à me lancer dans quelques recettes de conservation d autres pays bien connus et qu’on raffole. Rien de fou de vivre sans, juste contraignant lorsque l’on aime la viande et qu’on as une vie à 1000 à l’heure.

    1. Oui tout est question d’adaptation, c’est aussi ma façon de voir les choses. Effectivement, quand on consomme des produits d’origine animale, ça devient déjà plus compliqué !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*
*